Je m’arrache les cheveux pour trouver un soin capillaire! 

En octobre, j’ai décidé de trier le contenu de ma salle de bain et d’utiliser des produits sains et écologiques.

Le shampoing

J’ai essayé de fabriquer mon shampoing, ce qui s’est soldé par échec. J’ai du recommencer la recette 2 fois (oh le gâchis!) et pour finir il s’effritait tellement qu’il n’a duré que le temps de deux shampoings. Pour finir, je me retrouve avec pleins de produits de bases nécessaires à la fabrication de cosmétique dont je n’aurai probablement plus jamais l’utilité. Pas très minimaliste tout ça…

Je me suis tournée vers le marché du shampoing solide qui me satisfait, peu importe la marque. J’achète celui qui n’est pas emballé dans du plastique et fabriqué en France. Le carton qui l’entoure et dans lequel il est expédié sont recyclables, mais aussi parfait pour allumé mon fourneau!

L’après-shampoing (ou avant)

J’ai essayé de m’en passer, mais je perds la moitié de mes cheveux à chaque démêlage, tellement ils sont secs! Je suis d’ailleurs passé au peigne (en bois) à la place de la brosse.

J’ai voulu fabrique moi même un soin capillaire, dont j’ai trouvé la recette dans un livre de slow cosmétique. Enthousiaste, je me suis rendue sur aromazone, mais après avoir tous mis dans le panier, je me rend compte que l’après shampoing revient cher, et qui plus est, que j’achète 4 produits avec leurs emballages, pour n’en fabriquer qu’un. J’ai donc laissé tomber.

Pour finir, je me suis tournée vers l’huile d’argan pure. C’est un peu contraignant car il faut penser à l’appliquer la veille du shampoing. C’est donc un avant shampoing que j’utilise. J’applique l’huile sur mes cheveux, je mets une petite serviette de protection pour la nuit et le lendemain je fais un shampoing classique. Et voilà! C’est magique, mes cheveux sont brillants, démêlés et tout doux.  En plus, la bouteille en verre est recyclable.

En résumé

Un shampoing solide, de l’huile d’argan et un peigne. J’utilise un élastique classique pour les attacher, mais je ne les accumulent pas. Quelques élastiques me suffisent pour longtemps.

Je vais de temps en temps chez un coiffeur, juste pour faire une coupe. Malheureusement, proche de chez moi, ils utilisent tous des produits chimiques pour laver les cheveux, donc je m’y rends le moins souvent possible…

Objectif d’octobre

J’ai décidé de me lancer des objectifs mensuels pour améliorer mes habitudes de vie. Je ferais des articles en lien régulièrement et un bilan en fin de mois.

Octobre est déjà bien entamé, et c’est pourquoi, je vais m’intéresser à une pièce déjà peu remplie chez moi, j’ai nommée: la salle de bain.

L’objectif est de réfléchir à la place de chaque objet qui rempli la pièce:

  • Est-ce que je m’en sers vraiment et souvent? Est-il indispensable?
  • Est-ce que sa durée de vie est limitée?
  • Contient t’il des produits néfastes pour ma santé ou pour la planète?

Le but est d’identifier ce qui peux rester dans ma salle de bain de ce qui doit en sortir. Si je décide de remplacer un objet par un autre

  • je ne jetterai pas bêtement l’ancien (puis-je le recycler, finir de l’utiliser)
  • je le remplacerai pour quelque chose de durable, d’écologique et le plus local possible
  • si je décide d’acheter un objet, je me renseignerai sur les valeurs du commerçant (ce serait un peu idiot d’acheter un oriculi écologique, produit en chine et emballé dans 1 kilo de polystyrène…)

Durant cette fin de mois, je vais m’intéresser également aux produits cosmétiques maison.

Je t’encourage, toi aussi, à te poser des questions dans ta salle de bain et de réfléchir avec moi, à « Comment faire mieux« .