Le blues hivernal VS moi = 1 – 0

Chaque année, c’est la même chose ! Le froid arrive, les journées raccourcissent et ma motivation diminue. Je me sens molle, sans énergie… Chaque fois, j’essaie de nouvelles méthodes pour vaincre ce blues de fin d’année, et je les partage avec toi dans cet article. (SPOILER ALERT : je n’en ai pas encore trouvée une qui marche)

Durant une bonne partie de l’année, je suis une personne plutôt active, passionnée par un millier de choses en même temps, et j’arrive (plus ou moins bien) à jongler entre mon boulot, mes passions, ma vie sociale et tutti quanti. Ma vie, en général, avance à cent à l’heure et j’aime ça. Et voilà que chaque année, il se pointe, et met mes batteries à plat, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit : l’hiver ! Voici mes techniques testées mais non approuvées pour vaincre le blues hivernal.

DSC_0476.JPG

Technique n°1 : se barrer à l’autre bout du monde

Il faut dire que je vis dans une région plutôt froide, au milieu des montagnes, là où l’hiver est bien présent. La neige n’arrive qu’en décembre, voire janvier… (Big up à tous les touristes qui sont venus skier en décembre l’année dernière !), par conséquent, le mois de novembre dure une éternité. Cette année, j’ai essayé d’esquiver ce mois tant redouté. Je suis partie en Australie pendant un mois, au chaud ! Là-bas, j’ai rechargé ma batterie à 200%, en me disant que j’avais combattu le blues hivernal habituel, apparaissant généralement en cette période. Ce voyage m’a permis de prolonger mon été, et d’être en forme durant tout le mois de novembre, mais à mon retour en décembre…j’ai vite déchanté ! Le choc de température à vite remis les pendules à l’heure!

Comme à chaque retour de vacances, j’ai remis toute ma vie en question. J’avais envie de repartir, de changer de boulot, de vivre dans un van et d’être libre de toute contrainte ! Une utopie bien vite oubliée après avoir repris le fameux métro-boulot-dodo, et après m’être laissée ré-embarquée dans le train-train quotidien. Le fait d’être parti, d’avoir pris du recul, je suis rentrée avec plein de nouvelles idées, de nouveaux projets en tête. Au lieu de ça, j’ai dû m’atteler au retard administratif, à mes courses de noël, au tri des photos et à l’organisation des fêtes. Je me suis sentie si fatiguée, que je n’ai pas vu passer la fin de l’année : j’ai basculé en mode hibernation. Je me suis soudain mise à regarder des films de noël, bouquiner, manger…beaucoup, faire la sieste…beaucoup, Et sans que je ne voie arriver quoi que ce soit, j’étais plus souvent en pyjama qu’en vrais habits! Petite cerise sur le gâteau, j’ai attrapé le traditionnel rhume de fin d’année (sinon ce n’est pas drôle).

IMG_0488.JPG

Alors à moins que tu puisses partir en voyage durant TOUT l’hiver, cette technique est naze!

 

Technique n°2 : aller chercher le soleil en montagne

Je suis sûre que plusieurs d’entre vous me diraient que c’est chouette de se reposer, mais moi, ça m’énerve ! Je me sens comme un chamallow qui serait en train de fondre au-dessus d’un feu de camp : au chaud, mais de plus en plus molle ! J’ai envie de faire pleins de choses dans ma tête et quand je trouve la motivation d’aller faire un peu de sport ou de sortir le bout du nez dehors, je me sens revivifier. J’ai la chance de vivre près des montagnes enneigées et j’adore skier (ou plutôt snower), c’est LE sport qui me redonne la forme. Bien souvent, je monte suffisamment en altitude pour être au-dessus des nuages et faire le plein de soleil (et de vitamines D). Mais ce sport nécessite une bonne dose de motivation : il faut s’habiller en bonhomme Michelin, rouler dans les virages de montagnes un bon petit moment et vendre un rein pour acheter le forfait. Alors si tu as le malheur de regarder la météo et qu’elle annonce du mauvais temps ; ou bien, si personne ne peut t’accompagner et que tu comptes t’y rendre seul(e), je peux te dire, en connaissance de cause, que les chances pour que tu restes finalement, sur ton canap, sont loin d’être nulles.

IMG_8440.JPG

Technique n°3 : faire du sport en salle

Comme je me trouve toujours des excuses pour de faire du sport dehors (il fait trop froid, la nuit tombe trop tôt), j’ai testé l’inscription en salle de sport, pour faire du sport au chaud, devant la télé; j’exagère, mais c’est un peu l’idée. Le problème, c’est que je n’aime pas le sport en salle ! C’est inintéressant au possible de reproduire les mouvements chorégraphiés d’un prof ou de pédaler sur un vélo qui n’avance pas ! C’est un peu comme la méditation: c’est chiant, mais il parait que c’est bon pour le moral, alors j’essaie de m’y mettre ! Je trouve des petites motivations personnelles, comme m’autoriser à ne regarder des vidéos youtube que sur un vélo (qui n’avance toujours pas), ou bien aller à des cours entre copines. J’arrive à me motiver, parfois, et ça me fait tellement du bien, que j’ai l’impression de pouvoir revenir dès le lendemain avec la même motivation quand je sors de la salle. Mais pendant la nuit, un lutin vient me voler toute cette motivation, et je dois recommencer à zéro ! Ces moments sont trop rares, et plus je reste enfermée, et moins j’ai envie de sortir.

sports-1962574_1280.jpg

Technique n°4 : se lever tôt, quitte à faire une sieste ensuite

Alors déjà, se lever tôt en été c’est compliqué, alors, quand il fait nuit noire jusqu’à huit heures du mat’, ça devient quasi-impossible pour moi. En hiver, j’ai besoin de mes neuf heures de sommeil, c’est comme ça ! J’ai essayé le simulateur d’aube avec les oiseaux qui chantent, mais ça ne me réveille même pas. Parfois, je mets mon réveil à l’extérieur de la chambre, mais ensuite je me maudis de m’infliger un lever si brutal dans un froid glacial, et me recouche sous la couette en guise de réconfort, puis me rendort… Je vais pourtant me coucher tôt, et puis je fais des siestes parfois. En hiver, je suis une vraie marmotte. Le souci, pour citer quelqu’un que je connais bien, c’est que:

c’est en dormant qu’on devient dorgeron !

Et effectivement, plus je dors, plus j’ai envie de dormir. Alors je m’accorde mes neuf heures de sommeil quotidiennes et pas une minute de plus!

fox-1284512_1280.jpg

Technique n°5 : prendre des vitamines

Non le magnésium, la vitamine C et toutes ces autres cochonneries qu’on nous vend comme des cures magiques, j’ai essayé, ça ne marche pas. Je n’ai pas d’autre argument.

Technique n°6 : faire des to-do-list

Ceux qui me connaissent, savent que j’adore faire des listes, écrire mon planning, et tracker mon activité. Durant la majorité de l’année, me préparer à la journée suivante en planifiant mes activités, me motive vraiment! Mais en période hivernale, je décale mes tâches au jour suivant, encore et encore. Je procrastine tellement, qu’au bout d’un moment, la liste de choses à faire « reportées » et si longue, que je me décourage complètement, et je n’ai même plus le courage de faire la liste. Je sais bien qu’il suffirait de me donner un coup de pied aux fesses pour inverser cette machine infernale, mais je n’y arrive pas.

IMG_0703.JPG

Ma solution miracle

Lorsque j’essaie de vaincre ce blues, et que je refuse d’accorder le repos exigé par mon corps, il se venge en abaissant ses défenses immunitaires, laissant libre accès aux virus susceptibles de me clouer au lit. C’est un fait! En hiver, tout le monde est fatigué, parce que c’est la nature qui veut ça: il fait froid et sombre, un point c’est tout.

Alors, j’attends… J’attends la nouvelle année, et l’engouement soudain pour de nouvelles résolutions, qui me donne en général un regain de motivation, qui dure quelques semaines. Puis, les jours vont se rallonger et me faire définitivement sortir de cette flagadaditude…jusqu’à l’année suivante.

 

Et puis, pour les prochains hivers difficiles, je ne lutterai pas. Je ferais en sorte de remplacer ma to-do-list barbante par une « bucket list de décembre » avec des items tels que :

  • boire un bon chocolat chaud
  • lire au bouquin au coin du feu
  • faire une grass’ mat’.

IMG_8997-EFFECTS.jpg

Je programmerai à l’avance quelques activités avec des amis, parce que ça m’obligera à sortir, et que ça me fera du bien. Par exemple, on pourrait dormir dans un igloo, faire une journée de ski dans une nouvelle station ou bien passer une journée au SPA. Bien sur, je ne consulterai ni la météo, ni mon horoscope, pour éviter toute annulation de dernière minute basée sur des prévisions bidons.

Enfin, j’essaierai une nouvelle technique qui me semble prometteuse : la luminothérapie, et je reviendrais te faire un petit debrief’ l’année prochaine!

 

Merci de m’avoir lu et à bientôt dans un prochain article.

 

7 thoughts on “Le blues hivernal VS moi = 1 – 0

  1. Ha je me reconnais dans cette description! Et je peux te dire que cela ne s’arrange pas en vieillissant. J’ai depuis longtemps capitulé et je ne lutte plus contre cet engourdissement hivernal de décembre et janvier. Je suis une vraie marmotte…..alors telle mère , telle fille!

    1. Tu as fais une faute de frappe Eliane ; Il y a écrit : « […] cet engourdissement hivernal de décembre et janvier […] », je pense que tu voulais dire « cet engourdissement hivernal d’Octobre à Mars ».

      hahaha

      Bisous

  2. de un … tu respecte ton besoin de sommei….22 7 ou 21…..6 tu trouve copains copines qui aiment marcher..tu chausses des godasses bien confortables gants et bonnet.et tu va jusqu a la tour de langin et tu reviens si le soleil n est pas la demain tu saute dans la voiture et grimpe au soleil pour faire le plein ceci pendant plusieurs jours apres cela tu seras en retard pour tes activites toutes tracees et la tu auras la peche pour tout faire a

    temps hiberner c est bon pour la marmotte mais elle elle se met le nez au cul et ca tu ne sais pas faire…..!!moi c est la marche qui ma remuee….et sauvee prends soin de toi …..c est toi qui sais ce qui t ai BON

  3. Qu on le lise ou l ecrive le livre est un merveilleux EXUTOIRE…..! et tu as une belle plume ..!!!!!!!Il

    Ne laisses pas ton energie intellectuelle se noyer dans ce blues …devastateur Je ne

    plaisante pas .. je suis sure de tes possibilites …Lucette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s