Récit d’Australie #12 Bowen

Nous étions en route pour rejoindre Cairns, lorsque nous avons vu une mangue géante au bord de la route, qui nous a donné faim.

Nous pensions trouver un vendeur de fruit, mais à la place nous sommes tombés sur une sorte d’office du tourisme, où nous nous sommes fait alpaguer par un vieil homme, déterminé à nous faire visiter Bowen à quelques minutes de là. Nous sommes donc repartis avec le ventre vide, et l’envie de découvrir un petit bout de cette ville. Dans Bowen, j’ai apperçu un panneau « Horseshoe bay » qui nous a lancé dans un débat sans queue ni tête: si on appelle un fer à cheval « Horseshoe » en anglais, comment appelle t’on les chaussures pour chevaux (oui, ça existe…). Si tu n’as pas compris le débat en question, ce n’est pas grave, ça n’a aucune importance pour la suite de l’histoire. Nous laissant guider par ce panneau, nous trouvons une baie en forme de fer à cheval, avec ce qui semble être un bateau pirate au loin. Il n’en fallait pas plus pour éveiller la curiosité de Monsieur, et lui donner envie de piloter son drone. Ce n’était pas vraiment un bateau pirate, mais nous nous sommes quand même installés à Bowen pour manger quelques épis de maïs, cuits au barbecue. C’est peut être l’ambiance, la vue, la sensation d’être seuls au monde, qui nous a fait rester ici toute la journée, je ne sais pas, mais nous étions bien.

Quand nous sommes repartis, la nuit n’allait pas tarder à poindre le bout de son nez. Nous avons finalement trouvé un vendeur de fruits en bord de route, et nous nous sommes ravitaillés! Il est assez facile de manger des aliments produits localement, de manger des poissons pêchés à côté, des boissons fabriqués avec les cannes à sucre du coin. Je me fais plaisir avec les avocats, les mangues et les fruits de mer! Le choix des fruits est énorme; quand je pense que nous allons devoir choisir entre des pommes et des poires à notre retour…

placeholder://

Nous avons donc roulé quelques dizaines de kilomètres avant de trouver un camping gratuit. Nous savions qu’il existait des aires de camping gratuites, mais nous n’en avions pas encore fait l’expérience. Nous étions situés entre Bruce Highway et la voie ferrée, un emplacement idéal pour reprendre la route le lendemain matin. Nous avions tout le confort à disposition: les douches (avec un compteur de cinq minutes d’eau chaude par personne), les toilettes et la cuisine avec barbecue bien sur. Comme à chaque fois, mais là, encore plus au vu de la gratuité de l’aire, nous avons été étonné de la propreté. Seul inconvénient, quelques trains sont passés sur la voie ferrée attenante, en klaxonnant parfois. Nous avons rencontré une famille de vacanciers, qui nous a conseillée un autre camping sur notre route, pour la nuit suivante.

One thought on “Récit d’Australie #12 Bowen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s